A propos du patrimoine ... 


Le Menhir de Fixard...il est le symbole de notre                                                                                                                      association l'APRED  

.

C'est un monument préhistorique difficile à dater...entre 5000 et 2000 ans avant Jésus Christ.      C'est un monument très rare en Périgord, contrairement aux dolmens. Il appartient à la famille des mégalithes (grandes pierres) et son appellation vient du nom celtique, Men=pierre et Hir=long. On en trouve surtout en Bretagne (Carnac). C'est une pierre levée de 2.50m de haut et de 1.00m de large, en principe près ou sur un point d'eau. L'Histoire transmise par voie orale de générations en générations prétend que plusieurs membres du château voisin "Puycharnaud", lors de la révolution de 1789 auraient été exécutés ici, châtelains et domestiques. On ne trouve pas d'écrits!  A l'époque, à l'origine de son érection, l'on y célébrait vraisemblablement un culte dédié aux astres- soleil et lune. Les celtes et les gaulois vinrent que bien longtemps après. Ce menhir n'a pas subi les rites autant romains que chrétiens et est resté intact et représente le vivant symbole de la pérennité dans la recherche spirituelle de l'Homme. Respectons-le . Son poids approximatif frôle les 8 tonnes, mais certains menhirs peuvent atteindre jusqu'à 350 tonnes. Quelle prouesse que de les avoir dressé compte tenu des moyens de ce début de civilisation.

Le Roc Branlant de St Estèphe

Ce Roc Branlant n'est pas unique ! Aux quatre coins cardinaux de cet endroit dans un rayon de 15 kms on trouve d'autres pierres de cette importance, de sorte que le Roc Branlant de St Estèphe paraît avoir été le point central de tout un système religieux, car selon l'usage et l'orientation druidique, le mouvement oscillatoire de toutes ces roches se produit invariablement de l'Est à l'Ouest.

Le château du Briodet

Ce château-fort sur motte, où se trouve encore une partie des fondations, a dù être construit du XIè au XIIè siècle. la date de 1076 est avancée pour son début de construction. Il fût sûrement détruit en grande partie lors de la guerre de 100ans. Nous savons aussi que'en 1199, année de sa mort, Richard Coeur de Lion était passé par là. Il fut vendu entre différents Seigneurs et son dernier propiétaire le Seigneur de La Ramière de St Estèphe, l'acquit au XVIIIè siècle. depuis il est propriété privée.